Une équipe

Basemanart | Viviana Birolli

Viviana Birolli

mène une thèse sous la direction de Philippe Dagen (Paris 1, Hicsa) et de Philippe Roussin (EHESS, CRAL) : Quelque chose à déclarer? Le manifeste artistique, des avant-gardes à nos jours. Elle est l’auteure de deux recueils d'écrits d'artistes (consacrés à l'école de New York et aux notes sur l'art primitif de Tristan Tzara) et d’une anthologie de manifestes futuristes (Manifesti del futurismo, Milan, Abscondita, 2008). Par la suite, elle a approfondi ce sujet à l’occasion d’un mémoire de Master 2 sous la direction de Philippe Roussin : Le manifeste d’avant-garde : un objet sémiotique complexe. Étude à partir d’un cas spécifique : le manifeste futuriste (2009). Elle a co-dirigé (avec Mette Tjell) “MANIFESTE/S”, numéro thématique de la revue Etudes Littéraires (44,3, Université de Laval, Québec, 2014).

Basemanart | Camille Bloomfield

Camille Bloomfield

est PRCE à l'Université Paris 13 (IUT de Bobigny). Après un doctorat sur "L'Oulipo, histoire et sociologie d'un groupe-monde" à l'université Paris 8, et un post-doctorat à l'Université Paris 3 (dans le cadre de l'ANR Difdepo), sa recherche porte désormais sur les humanités numériques, l'archive, et la poésie contemporaine. Elle a co-dirigé le n°166 de la revue Littérature ("Usages du document en littérature", Armand Colin, juin 2012) et le numéro 16 de la revue Formules (Oulipo@50 - Actes du colloque de Buffalo, Presses Universitaires du Nouveau Monde, juin 2012).

Basemanart | Audrey Ziane

Audrey Ziane

mène une thèse de doctorat en histoire de l''art contemporain sous la direction de Rossella Froissart (AMU) intitulée "Les manifestes artistiques: archéologie d''un genre, de Jacques-Louis David à Gustave Courbet". Grâce à une prospection dans les écrits d''artistes, de critiques et dans les revues de cette période, cette thèse propose une reconstitution de l''émergence des manifestes dans le domaine artistique. De David à Courbet, c''est également l''historiographie de l'histoire de l''art qui est questionnée à travers ces cris et écrits d''artistes. Durant son contrat doctoral (2011-2014), elle a été chargée d''enseignement à l''Université d''Aix-Marseille. Parmi ses publications: " Les manifestes de Georg Baselitz entre 1961 et 1994: altérité, intimité et exposition (hors) de soi", Etudes Littéraires, 44.3, MANIFESTE/S (automne 2013); "De la critique manifeste aux manifestes contre la critique: Charles Farcy et Le Journal des Artistes, un combat contre le romantisme", actes du colloque La Critique d''art de la Révolution à la Monarchie de juillet, Paris I-HICSA, juillet 2015.

Basemanart | Mette Tjell

Mette Tjell

Mette Tjell est docteure en sciences du littéraire de l’EHESS et de langue romane de l’Université de Göteborg. Sa thèse, intitulée « Le Manifeste littéraire revisité. Explorations fictionnelles du genre dans la littérature française contemporaine » (2015) et menée sous la direction de Philippe Roussin, a pour objet d’études l’usage fictionnel du manifeste chez des écrivains contemporains (notamment chez Éric Chevillard, Édouard Glissant et Antoine Volodine). Désormais, Mette Tjell oriente ses recherches d’une part vers les écrits d'avant-garde scandinaves, et d’autre part vers les manifestes littéraires francophones. Parmi ses publications, on peut mentionner « MANIFESTE/S », numéro thématique de la revue Études littéraires (no 44.3, automne 2013) qu’elle a codirigé avec Viviana Birolli. Elle enseigne actuellement le français à l’Université de Göteborg, Suède.

Philippe Roussin

(EHESS)

Sophie Dubois

(Université de Montréal)
manifestes canadiens

Jonathan Baillehache

(Université Paris 8 - Rutgers University)
manifestes zaoum

Ekaterina Nemenko

(Ural Federal University - EHESS)
manifestes russes

Anne Castaing

(CNRS - Université de la Sorbonne nouvelle Paris 3)
manifestes indiens

Marguerite Vappereau

(Université Paris 1 - Labex CAP)
manifestes en cinéma

Antje Kramer

(Université Rennes 2)
manifeste dimensioniste