Colloque

Les manifestes de l'espace au festival des imaginaires spatiaux, Sidération !

Du 22 au 24 mars 2019, au siège du CNES La 9ème édition du Festival des imaginaires spatiaux invite le public à participer à un étonnant congrès de cosmicologie sur les grands discours sur l’Espace.

"À l’occasion des 50 ans du premier pas sur la Lune, fruit du discours de J.F. Kennedy en 1961, le festival Sidération accueille un congrès insolite, parodique et savant à la fois, sur l’impact des grands discours qui ont marqué l'aventure spatiale.

Parodie, lecture performée, spectacle vivant, échanges avec le public, offriront un aspect jubilatoire à ce congrès, qui deviendra ainsi le lieu d’expression des nouvelles tendances du discours sur l’Espace. 
Faisant la part belle à la pluridisciplinarité avec des interventions d’artistes, performeurs, poètes, écrivains et chercheurs en sciences humaines et en mêlant exposés scientifiques et créations littéraires et artistiques, ce congrès unique réservera de nombreuses surprises. Les congressistes, qui se succéderont pendant trois jours lors du festival, exploreront les discours, dans leurs dimensions historique ou fictive, utopique ou nostalgique, absurde ou réaliste. 
Des séances plénières, oscillant toujours entre parodie et expertise, constitueront trois journées de spectacle construites à partir de cinq grands thèmes (art, économie, politique, science et société). En contrepoint, deux soirées présenteront des formes artistiques originales et inédites inspirées par des questions d’actualité liées aux grand discours sur l’Espace. Participer à cet étonnant congrès, c’est s’immerger dans l’aventure spatiale par le biais des multiples récits qui tissent l’Histoire."

 
22/03/2019: 
19H00 ~ SÉANCE PLÉNIÈRE 1 …
 
« OU COMMENT ON ALIMENTE LE QUESTIONNEMENT SÉMANTIQUE SUR LE MEILLEUR USAGE DE L’ESPACE PAR LA PATAPHYSIQUE ET L’ENGAGEMENT ARTISTIQUE SANS NÉGLIGER LES FORMES EXOGÈNES DU COSMOS ».
 
Du manifeste futuriste de Filippo Tommaso Marinetti en 1909 qui lance un « défi aux étoiles » à celui de Tomas Saraceno pour l’entrée dans l’Aérocène, imaginant l’Espace comme affranchi, libéré des limites imposées par l’homme, en passant par le manifeste d’Yves Klein évoquant la prééminence de la sensibilité au cœur de la conquête spatiale, l’Espace inspire les artistes tant dans leur création que dans les revendications qu’ils portent.
 
Manifestes de l’espace, espaces manifestaires
C. Bloomfield, V. Birolli Camille Bloomfield, chercheuse en littérature, et Viviana Birolli, historienne de l’art, membres du projet Manart sur les manifestes au XXème siècle, s’interrogent sur cette forme littéraire spécifique. Discours ou déconstruction du discours, le manifeste est le lieu d’une projection dans de nouveaux espaces mentaux, que ceux-ci soient utilitaires, écologiques ou fantasmagoriques.
 
ADRESSE : CNES - Centre National d’Études Spatiales 2, place Maurice Quentin - 75001 Paris